GTA Rôle-Play Gaming
Bonjour, et bienvenue sur GTA RPG !

Pour pouvoir jouer à GTA avec nous, merci de bien vouloir t'enregistrer. Tu auras alors accès à toutes les rubriques du forum.

Bon jeu !


Communauté de Rôle-play sur GTA V Xbox One !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [journal]Dave Prescott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Duddy Frutti

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 16
Localisation : Sud Ouest

Feuille de personnage
Nom du personnage: Doug Madsen
Capacité: Héritier
Métier: Psychologue

MessageSujet: [journal]Dave Prescott   Mar 2 Juin - 22:12

1 er Juillet 2012



Dans 3 jours c'est le jour de l'indépendance. C'est marrant, cette année là, j'm'en tape. J'me souviens l'année dernière, quand j'ai gagné le procès contre Beneky industries. Le jackpot! pour fêter ça moi et Sophia on était allé au bord de la mer faire un barbecue. Sophia était impressionnée par le bruit et les couleurs des feux d'artifices. Sa mère faisait son reportage à Las Venturas, donc elle était pas là. Merde, je sais même pas pourquoi j'écris ça, mis a part le fait que les avion sont immobilisés a cause du plan vigipirate, et que mon Ifruit a plus de batteries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duddy Frutti

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 16
Localisation : Sud Ouest

Feuille de personnage
Nom du personnage: Doug Madsen
Capacité: Héritier
Métier: Psychologue

MessageSujet: Re: [journal]Dave Prescott   Mar 2 Juin - 22:15

2 Juillet 2012


Bon, le voyage s'est passé sans pépins, et je suis arrivé à Los Santos. J'ai claqué presque toutes mes thunes dans quelques voiture et un appart sur Power Street, a 10 min de Vinewood. J'essayerais d'écrire tous les jours, ça me fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duddy Frutti

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 16
Localisation : Sud Ouest

Feuille de personnage
Nom du personnage: Doug Madsen
Capacité: Héritier
Métier: Psychologue

MessageSujet: Re: [journal]Dave Prescott   Mar 2 Juin - 22:19

29 mai 2015


Putain, je viens de retrouver ce truc sous mon bureau! ça fait un bail!

"écrire tous les jours" quelle connerie. Je pense que je vais écrire mon histoire, ce carnet sera dans mon testament. Je vais y réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duddy Frutti

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 16
Localisation : Sud Ouest

Feuille de personnage
Nom du personnage: Doug Madsen
Capacité: Héritier
Métier: Psychologue

MessageSujet: Re: [journal]Dave Prescott   Mar 2 Juin - 22:37

30 mai 2015


Je vous demande de reposer et de ne pas lire ce qui va suivre si moi, Dave Prescott ne suis pas mort. Ceci fait partie de mon testament. Je vous prévient que des poursuites seront encourues sir ceci n'est pas respecté.

Je m’appelle Dave Prescott, j'ai 29 ans quand j'écris ça et ai été marié Mme Chloe Price.
 Je fus un des plus grand avocat de San Fierro, et même de la Californie. Il y a 3 ans, ma fille Sophia a disparue. Voilà La vérité, chers lecteurs.


__________________________________________________________________________
Avez-vous déjà oublié votre téléphone ?
Quand avez-vous réalisé que vous l'aviez oublié? J'imagine que vous vous êtes juste tapé le front et avez dit "bordel" sans aucune raison. Vous n'en avez sûrement pas pris conscience de façon spontanée. Plus exactement, vous essayez de prendre votre téléphone, fouillant dans votre poche ou votre sac, et êtes momentanément confus parce qu'il n'est pas là. Et ensuite vous refaites mentalement le cours des événements de la matinée.

"Merde."

Dans mon cas, l'alarme de mon téléphone m'a réveillé comme d'habitude mais je me suis rendu compte que la batterie était plus basse que je le pensais. C'était un nouveau téléphone et il avait cette habitude ennuyeuse de laisser des applications tourner et pomper la batterie durant la nuit.
Donc, je l'ai mis en charge pendant que je me douchais au lieu de le mettre dans mon sac comme d'habitude. J'échappais momentanément à la routine, mais c'était tout. Une fois sous la douche, mon cerveau est revenu à la "routine" qu'il suit tous les matins, et tout allait bien.

Oublié.

Ce n'était pas juste moi qui devenais maladroit, comme je me le suis demandé plus tard. C'est comme ça que le cerveau fonctionne. Votre cerveau ne marche pas seulement sur un seul niveau, il fonctionne sur plusieurs plans. Comme quand on marche pour aller quelque part, on pense à notre destination et à éviter les obstacles, mais on n'a pas besoin de penser à ce que nos jambes continuent de bien marcher.
Je ne pense pas à maîtriser mon souffle, je me demande plutôt si je vais prendre un café pour aller au boulot (je l'ai fait). Je ne pensais pas à mon petit déjeuner qui se baladait dans mes intestins, je me demandais si j'arriverais à finir à l'heure pour pouvoir aller chercher ma fille Sophia à la garderie après le boulot ou si j'allais rester coincé au boulot et avoir à payer encore une pénalité de retard. 

C'est ça le truc ; il y a un niveau de votre cerveau qui marche avec la routine, comme ça le reste du cerveau peut penser à d'autres choses. Pensez-y. Pensez à votre dernier trajet. De quoi vous rappelez-vous vraiment ? Peu, s'il en reste quelque chose, n'est ce pas.
La plupart des journées banales se troublent en une seule, et se rappeler d'une journée quelconque en particulier est scientifiquement prouvé comme difficile.
Faites quelque chose assez souvent et ça devient la routine. Continuez de le faire et ça arrête d'être filtré par la partie pensante du cerveau, c'est recalé à celle dédiée à la routine. Votre cerveau continue de le faire, sans que vous y pensiez. Bientôt, vous ne penserez pas plus à votre trajet jusqu'au boulot qu'à s'occuper de ce que vos jambes continuent de bouger quand vous marchez. 

La plupart des gens appellent ça le pilotage automatique. Mais il y a un danger par rapport à ça. Si vous mettez fin à la routine, votre capacité à vous rappeler et à expliquer la rupture sera aussi bonne que votre capacité à faire en sorte que votre cerveau ne passe plus en mode routine.
Ma capacité à me rappeler que mon téléphone était sur le comptoir est aussi fiable que ma capacité à faire en sorte que mon cerveau ne rentre pas en mode "routine du matin" qui impose que mon téléphone soit dans mon sac. Mais je n'ai pas fait en sorte que mon cerveau n'entre pas dans son mode routine. J'ai pris une douche, comme d'habitude. La routine a commencé. Sauf que je l'ai oublié.

-Pilotage automatique enclenché.

Mon cerveau était de retour à la routine. Je me suis douché, rasé, la météo annonçait un temps super, j'ai donné à Sophia son déjeuner et je l'ai mise dans la voiture (elle était tellement adorable ce matin, elle se plaignait du "méchant soleil" qui l'aveuglait, et l'empêchait de faire une petite sieste sur la route de la garderie) et je suis parti. C'était la routine. Ça n'avait pas d'importance que mon téléphone soit sur le comptoir, en train de charger silencieusement. Mon cerveau était en mode routine, et dans la
routine, mon téléphone était dans mon sac. C'est pour ça que j'ai oublié mon téléphone. Pas par maladresse. Pas par négligence. Rien de plus que mon cerveau qui entrait en mode routine et passait outre les exceptions.

-Pilotage automatique enclenché.

Je suis parti au travail. C'était déjà une journée chaude et étouffante. Le méchant soleil me brûlait depuis que ce traître de téléphone absent m'avait réveillé. Le volant était brûlant à toucher lorsque je me suis assis. J'ai eu l'impression d'avoir entendu Sophia décaler son fauteuil derrière le siège conducteur pour échapper à la lumière aveuglante. Mais je devais travailler. Envoyer le rapport. Assister à la réunion du matin. Ce n'est qu'au moment de ma pause café que j'ai essayé d'attraper mon portable, et que l'illusion a pris fin. 
J'ai refait ma matinée mentalement. Je me suis rappelé la batterie faible. Je me suis rappelé l'avoir mis en charge. Je me suis rappelé l'avoir laissé là. 
Mon téléphone était sur le comptoir.

-Fin du pilotage automatique.

À nouveau, c'est là qu'est le danger. Avant que vous n'ayez ce moment, le moment où vous cherchez votre téléphone et que l'illusion se dissipe, cette partie du cerveau est toujours en mode routine. Il n'a aucune raison de questionner ces faits de routine ; c'est pour ça que c'est la routine. Ce n'est pas comme si quelqu'un pouvait dire "Pourquoi tu ne t'es pas rappelé de ton téléphone? Ça ne t'a pas traversé l'esprit ? Comment as tu pu oublier? Tu dois être négligent"; mais c'est pas ça l'important. Mon cerveau me disait que tout était normal, malgré le fait que ça ne l'était pas. C'était pas parce que j'avais oublié mon téléphone. D'après mon cerveau, d'après la routine, mon téléphone était dans mon sac. Pourquoi je penserais à questionner ça ? Pourquoi je vérifierais ? Pourquoi je me rappellerais tout à coup, comme ça, que mon téléphone est sur le comptoir? Mon cerveau était en mode routine et la routine était que mon téléphone soit dans mon sac.
La journée s'est poursuivie. La brume du matin a laissé place à la chaleur persistante de l'après-midi. Le macadam faisait des bulles. La chaleur menaçait même de fissurer le sol. Les gens avaient remplacé leurs cafés pour des smoothies glacés. Les vestes étaient jetées, les manches retroussées, les cravates desserrées, les sourcils en sueur. Le parc se remplissait doucement de promeneurs et de barbecues. Les cadres des fenêtres menaçaient de se déformer. Le mercure continuait de monter. Heureusement que le bureau avait l'air conditionné...
Mais, comme toujours, la fournaise de l'après-midi a laissé place à la fraîcheur de la soirée. Une journée banale de plus. Je me maudissais toujours pour avoir oublié mon téléphone. Je conduisais pour rentrer. La chaleur de la journée avait aussi chauffé l'intérieur de la voiture, relâchant une horrible odeur venue de nulle part. Lorsque je suis arrivé dans l'allée, les graviers ont craqué confortablement sous mes pneus, ma femme m'a salué à la porte.

"Où est Sophia ?"



Merde.


Comme si le téléphone n'était pas suffisant. Avec ça, j'avais laissé Emily à cette putain de garderie. Je me suis directement dirigé vers celle-ci. Je suis allé à la porte et j'ai commencé à m’inventer des excuses, me demandant vainement si je pourrais séduire les gérants pour éviter les pénalités de retard. Et puis j'ai vu un morceau de papier collé à la porte.
"En raison du vandalisme de la nuit dernière, veuillez utiliser l'autre accès. Aujourd'hui seulement."

Cette nuit ? Quoi ? La porte était bien ce mati-.

Je ne bougeais plus. Mes jambes tremblaient. 
Des voyous. Un changement dans la routine. 
Mon téléphone était sur le comptoir.
Je ne suis pas venu ici ce matin.
Mon téléphone était sur le comptoir.
Je suis revenu parce que je buvais mon café. Je n'ai pas déposé Sophia.
Mon téléphone était sur le comptoir.
Elle a bougé son siège. Je ne l'ai pas vue dans le miroir. 
Mon téléphone était sur le comptoir.
Elle a dû s'endormir à cause du méchant soleil. Elle n'a rien dit quand je suis passé devant la garderie.
Mon téléphone était sur le comptoir.
Elle a changé la routine.
Mon téléphone était sur le comptoir.
Elle a changé la routine et j'ai oublié de l'en sortir.
Mon téléphone était sur le comptoir.

Neuf heures. Cette voiture. Ce soleil brûlant. Pas d'air. Pas d'eau. Pas de pouvoir. Pas d'aide. Cette chaleur. Un volant trop chaud pour le toucher.


Cette odeur.


J'ai ouvert la porte de la voiture.



-Fin du pilotage automatique.



__________________________________________________________________________

Je n'arrivais plus à me regarder... Je suis rentré à la maison, ai annoncé la nouvelle à ma femme et chialé un bon coup.

Je suis allé l’enterrer la nuit dans un forêt. 
Ma femme et moi nous sommes séparés. Je lui ai tout laissé, pris quelques milliers de dollars et suis parti à Los Santos en croyant que la plage me changerait les idées... Quel con!
Inutile de préciser que j'ai démissionné de mon travail et j'ai aujourd'hui des difficultés a en trouver un stable ... et légal

Je vous déconseille fortement de partager ceci aux autorités, car si vous le faites de mon vivant, je vous trouverai et vous tuerai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duddy Frutti

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 16
Localisation : Sud Ouest

Feuille de personnage
Nom du personnage: Doug Madsen
Capacité: Héritier
Métier: Psychologue

MessageSujet: Re: [journal]Dave Prescott   Ven 3 Juil - 11:48

3 juillet 2015

Bienvenue au chapitre 3 du livre "les saloperies de Dave". 
Aujourd'hui j'ai décidé d'écrire le déroulement des 4 derniers jours qui ont été assez chargés.

Le premier jours, moi et mon coloc John, on est allé à Del Perro pour s'amuser. On a aussi traité un meuf de gros boudin avant de se casser en courant. C'était marrant. Il Devait aller chercher une Phoenix qu'il avait trouvé d’occase, une beauté. De mon coté, le routine du boulot, ma semaine en tant que secouriste avançait bien. Un type qui fait une bombe a coté de la Piscine et un Hipster qui fait du diabète...

C'est le soir que c'est devenu sérieux, ça faisait longtemps que je lui en parlait, on a pris sa voiture, des uniformes, et de oreillettes. On est allé sur Davis chercher le Speedo noir qui nous y attendait et on est allé au docks tranquillement (pour ma part, parce que l'autre était entrain de péter un crise). On était de simples dockers, venus chercher de la marchandise...
Ça a bien marché, nos tenues étaient bien choisies, il faut dire que quand on se rate un premier trafic, le deuxième est forcément mieux. 
On est reparti dès que les armes furent chargées, et on a démarré. Le plan était simple, on passait a L'ouest de la zone industrielle et on remontait sur mirror park...
Sauf que ça s'est pas passé comme ça. Dès le départ on a entendu des sirène, alors on s'est garé sur un parking pour pas se faire repérer. Un camion industriel blanc est passé juste derrière nous.
On est reparti 2 minutes après, et on a fait un détour. Sauf que y'avait encore des sirènes, alors je me suis garé derrière un entrepôt en attendant. Il voulait continuer, mais j'ai du lui expliquer que non, on jouait la carte de sécurité.
On a continué notre route après un peu d'attente, tout était nickel, tout sauf ce camion blanc qui nous suivait. J'ai filé le flingue a John et j'ai tourné sur le route pour sortir de Los Santos. J'ai pris le premier chemin qu'on a trouvé. Il était en bord de mer, avec des arbres, un coin sympa. On a planqué le van dans un buisson et on l'a fermé à clef. Si on se fait suivre on annule tout, on reprendra plus tard, je vous pas qui pourrait nous suivre à part un flic. On est parti à pied, s'est la que John a vu son camion, arrête en amont. Il m'a filé un flingue, que j'ai planqué, et je suis allé le voir, pour demandé si "il était tombé en panne". Il s'est barré avant. On a repris la route avec le Speedo, et on est arrivé sans problèmes, on s'est garé dans la ruelle pendant que les hommes déchargeaient. On a entendu des sirène jute a coté, on est monté sur le toit, les combinaisons nous faisaient passer pour des réparateurs de ventilation. Ils étaient en train de contrôler le type dans son camion, on en a profité  pour filer, en taxi, la paie est arrivée plus tard.

Le lendemain, boulot, j'ai été appelé pour deux personne inconscientes. Deux types fusillées, j'ai mis les flics au courant et le secteur a été bouclé. J'ai fais mon boulot, mais ça a mal tourné. y'avait des embouteillages partout, des blesses, et un type a ouvert le feu...
Un type a voulu se foutre en l'air dans la soirée , je suis allé le chercher.

Le jours d'après on a pris sa voiture, des sac, pour mettre nos habits, et on a enfilé des tenues de dératiseur. on devait faire un traffic de drogue, le masque était fourni, mais ça faisait tache sans la tenue. Tout s'est bien passé, pas de pépin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [journal]Dave Prescott   

Revenir en haut Aller en bas
 
[journal]Dave Prescott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Oxanna Prescott • tales of a curious blonde woman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GTA Rôle-Play Gaming :: Carnet de route-
Sauter vers: